Hilbert Investment Solutions

La demande de certains minéraux va exploser d’ici 20 ans

Le graphique de la semaine

La demande de certains minéraux va exploser d’ici 20 ans

Selon un nouveau rapport publié par l’agence internationale de l’énergie, la demande de certains minéraux va exploser d’ici 2040. A mesure que le monde évolue vers des technologies énergétiques propres. La demande s’élevait à 7 millions de tonnes dans le secteur en 2020. Elle devrait atteindre entre 15 et 27 millions de tonnes en fonction du rythme du développement durable. Les minéraux dans les énergies renouvelable sont souvent associés aux véhicules électriques. Dans le cas du cuivre et du zinc aux panneaux solaires ou aux éoliennes.

L’idée produit structuré d’Hilbert Investment Solutions


Rio Tinto, le plus grand mineur de minerai de fer au monde et important producteur de cuivre détient désormais 8% de participation dans Western Copper and Gold. Cette acquisition de participation lui permettra d’aider à la progression du projet de cuivre et d’or Casino au Yukon. Aussi, Rio Tinto a annoncé sa collaboration avec Comptech dans le but de lancer une nouvelle génération d’alliages d’aluminium destinés notamment aux véhicules électriques et aux antennes 5G. Pour les analystes de chez J.P.Morgan, Jefferies ou Crédit Suisse, la stratégie de Rio Tinto promet à son action de belles perspectives de croissance.


L’analyse de la semaine

Les cours du cuivre agissent comme un véritable indicateur économique. Les industries qui l’utilisent sont très sensibles aux cycles économiques (automobile, électrique), ce qui explique sa grande volatilité. En période de récession, la demande chute et impacte négativement le cours du cuivre. Une phase de croissance tire ses cours à la hausse. Lié à un nombre important de secteurs industriels (télécommunication, aéronautique, automobile, etc.), il est le premier à réagir aux changements de conjoncture économique. Le prix du cuivre permet donc de prendre le pouls de l’industrie mondiale.


Le fait de la semaine

Mai 2021 restera dans les livres. Les cours du cuivre et du fer ont en effet battu, à tour de rôle, leur record historique respectif. Le cuivre a dépassé la barre des 10 000$ (8167€) la tonne sur le London Metal Exchange (LME). La tonne de minerai de fer se négociait à son plus haut à 230$ sur le marché à terme de Singapour. Cette flambée trouve notamment son origine dans l’ambitieux plan de relance américain. Mais aussi dans la remise en route de l’économie chinoise et dans l’accélération de la transition énergétique qui entraîne de nouveaux besoins en terme de matières premières.